SAIPER

Le Syndicat Alternatif

Modalités de la formation continue à distance des professeurs des écoles

Poster un commentaire

NOR : MENE1620916C circulaire n° 2016-115 du 19-8-2016 MENESR – DGESCO MAF2

Dans le cadre de leurs obligations réglementaires de service telles que définies dans le décret n° 2008-775 du 30 juillet 2008 et des modalités d’application précisées par la circulaire n° 2013-019 du 4 février 2013, il est fixé que les professeurs des écoles consacrent 18 heures annuelles à l’animation pédagogique ainsi qu’à des actions de formation continue. Les actions de formation continue doivent représenter au moins la moitié des 18 heures et être, pour tout ou partie, consacrées à des sessions de formation à distance sur des supports numériques.
La présente circulaire actualise et remplace la circulaire n° 2013-123 du 13 août 2013 relative à la formation à distance des professeurs des écoles.
Les principes
La formation continue en ligne doit favoriser une réflexion professionnelle ainsi qu’une évolution des pratiques pédagogiques selon une démarche qui place l’enseignant en acteur responsable de sa formation.
Le ministère de l’éducation nationale met à disposition des services de formation continue, des équipes de circonscription et des formateurs, une offre nationale de parcours de formation hybrides, accessible sur la plateforme M@gistère. Cette offre est composée de parcours réalisés par des experts, sous la responsabilité de la direction générale de l’enseignement scolaire, de l’inspection générale de l’éducation nationale, de la direction du numérique pour l’éducation, de Canopé, de l’école supérieure de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, mais aussi, suite à des appels à projets, par des contributeurs tels que les écoles supérieures du professorat et de l’éducation (Espe) ou l’Institut français de l’éducation (Ifé).
Les parcours de formation, conçus pour être utilisés en circonscription selon des durées variables, de 3, 6 ou 9 heures, visent à conforter ou perfectionner les compétences des enseignants. Les parcours nationaux font l’objet de descriptifs qui précisent leurs objectifs et leurs contenus ainsi que les durées des sessions de formation en présence et à distance à prévoir.
Les formations hybrides combinant des temps à distance et des temps en présentiel sont à privilégier. Cette modalité offre, en effet, la possibilité d’un parcours inscrit dans la durée permettant à l’enseignant d’éprouver, au sein de sa classe, les éléments développés dans le cadre de la formation et de disposer de temps d’échanges et d’analyses à distance via les outils numériques et lors des regroupements.
La prise en compte et le suivi de la formation continue en ligne au titre des heures réglementaires dédiées à la formation passent nécessairement par l’inscription, via l’application GAIA, à la plateforme M@gistère.
Construction de l’offre à l’échelon académique
Sous la responsabilité des recteurs d’académie et des inspecteurs d’académie, directeurs académiques des services de l’éducation nationale, l’offre de formation inscrite au plan de formation continue des enseignants du premier degré intègre tout ou partie de l’offre nationale, en complémentarité et en articulation avec les dispositifs de formation existants.
L’élaboration de l’offre académique, définie en cohérence avec les priorités nationales et le projet académique, doit prendre en compte les besoins des équipes. Cette construction donne lieu à un travail concerté entre le responsable académique de formation, les inspecteurs d’académie-directeurs académiques des services de l’éducation nationale, les inspecteurs de l’éducation nationale adjoints, les inspecteurs de l’éducation nationale, dont les chargés de mission départementaux, le(s) responsable(s) de la formation du premier degré en Espe. Dans tous les cas, les parcours retenus doivent permettre le développement professionnel de chacun en offrant la possibilité d’une acquisition ou consolidation des compétences définies par le référentiel des métiers de l’éducation (arrêté du 1er juillet 2013).
La programmation des parcours peut gagner à s’inscrire dans une logique pluriannuelle. Elle veille à intégrer des parcours à l’intention d’équipes qui souhaitent consolider leur expertise pour la mise en œuvre du projet d’école, de la liaison école-collège dans le cadre du cycle 3, ou de thématiques transversales (gestion du temps des élèves, construction des emplois du temps en lien avec les nouveaux rythmes scolaires, activités pédagogiques complémentaires, apprentissage des valeurs de la République, parcours citoyen, égalité filles-garçons, parcours d’éducation artistique et culturelle etc.). Certains de ces parcours peuvent être ouverts à des publics incluant des professeurs de collège, notamment lorsqu’ils portent sur le cycle 3. Le conseil départemental de la formation est consulté sur le déploiement de ces formations hybrides.
Inscription et suivi de la formation en ligne
Les sessions de formation à distance sont mises en œuvre par les équipes de circonscription et les conseillers pédagogiques à mission départementale. Ces sessions s’inscrivent dans le cadre des 18 heures statutaires de formation des professeurs des écoles dont l’organisation et le suivi incombent aux inspecteurs de l’éducation nationale. Le temps consacré par chaque enseignant à suivre un parcours de formation est comptabilisé dans ses obligations de service. La durée de formation décomptée au titre de l’inscription dans un parcours de formation est fixée forfaitairement. Elle correspond à la durée annoncée du parcours (3, 6 ou 9 heures).
Les parcours auxquels les enseignants sont inscrits sont directement accessibles sur la plateforme M@gistère. Ils y accèdent à partir du lieu de leur choix (école, domicile, etc.).
Des outils internes à la plateforme (classes virtuelles, préparations collectives de séance, audioconférences, forums, outils collaboratifs, etc.) permettent au formateur d’accompagner l’enseignant. Une inscription nominative atteste la participation au module de formation et des outils d’auto-positionnement donnent à l’enseignant la possibilité de se situer par rapport aux objectifs de la formation. Ces informations ne sont pas transmises en dehors de ce cadre. Chaque parcours se conclut par un questionnaire permettant de recueillir l’avis des professeurs sur la formation suivie et de contribuer ainsi à en améliorer la qualité. Durant la formation, l’enseignant a la possibilité de renseigner un « carnet de bord ». Cet outil est personnel et chaque enseignant peut choisir de le valoriser.
Pilotage et déploiement de la formation en ligne
Le déploiement et le suivi du dispositif M@gistère auprès des professeurs sont assurés par une équipe de pilotage composée a minima de l’inspecteur de l’éducation nationale chargé du plan de formation, de l’inspecteur de l’éducation nationale chargé de la mission Tice et d’un formateur conseiller pédagogique. L’IEN chargé de la mission Tice est le relais local privilégié du dispositif académique d’e-formation, en lien avec le réseau national M@gistère. Sous l’autorité du directeur académique des services de l’éducation nationale, il identifie la ou les personne(s) chargée(s) d’accompagner les formateurs, afin de répondre à leurs interrogations techniques sur la gestion des parcours (organisation des sessions, ouverture des droits d’accès notamment). Est privilégié un fonctionnement collégial de l’équipe de pilotage, en évitant l’écueil d’une spécialisation des uns sur les aspects numériques et des autres sur les volets pédagogiques.
La formation des formateurs
La formation à distance suppose un accompagnement particulier ; l’adaptation de la professionnalisation des formateurs est donc déterminante. Elle s’appuie sur le référentiel de compétences du formateur produit par la direction générale de l’enseignement scolaire, en prolongement d’un travail conjoint avec la Chaire Unesco, publié au B.O.E.N. du 23 juillet 2015. Inscrite au plan national de formation via, notamment, le parcours hybride « Former à distance »,
« Mettre en œuvre des activités sociales à distance » et « Concevoir et animer une classe virtuelle » qui abordent les particularités pédagogiques et techniques liées à l’e-formation, cette professionnalisation gagnera à trouver un relais dans les plans académiques de formation.
La plateforme M@gistère : une offre élargie, disponible en libre accès
Outre les parcours hybrides pris en compte au titre des 18 heures réglementaires, la plateforme M@gistère offre désormais des services élargis. Sont ouverts des modules en accès libre permettant aux professeurs qui le souhaitent de consolider et/ou d’approfondir certains points relatifs aux programmes, dispositifs et/ou pratiques pédagogiques.
L’enrichissement de la plateforme résulte aussi de la valorisation de parcours élaborés par des équipes académiques et départementales, en réponse à des besoins locaux plus spécifiques. Pour intégrer la plateforme M@gistère, ces parcours doivent avoir fait l’objet d’une validation par les corps d’inspection et, dans la mesure du possible, par un(e) universitaire. Une labellisation nationale pourra, de surcroît, être attribuée par le comité éditorial national.