SAIPER

Le Syndicat Alternatif


Appel au recrutement de TOUTE la liste complémentaire du CRPE dans l’académie. Non à la contractualisation de notre métier de LA REUNION !

Non à la contractualisation de notre métier

OUI au recrutement de TOUTE la liste complémentaire du CRPE

dans l’académie de LA REUNION !

Nous avons besoin de solutions pérennes.

La contractualisation de notre métier ne peut pas être une réponse au problème.

 

C’est pourquoi il est indispensable que tous les lauréats du concours de professeur des écoles inscrits sur les listes complémentaires soient recrutés car ils auront un vrai statut de fonctionnaire stagiaire et d’Etat contrairement aux contractuels.

 

Nous soussigné.e.s, exigeons que l’ensemble de la liste complémentaire soit recrutée pour répondre à l’urgence, réabondée à hauteur des besoins en postes de l’académie et qu’une délégation soit reçue par la Rectrice.

 

RASSEMBLEMENT MERCREDI 6 OCTOBRE 2021

DEVANT LES GRILLES DU RECTORAT A 14H.

https://www.petitionenligne.re/appel_au_recrutement_de_toute_la_liste_complementaire_du_crpe_dans_lacademie_non_a_la_contractualisation_de_notre_metier_de_la_reunion

 

 

Intersyndicale Logo


Urgence pour l’éducation : Tous en grève les 23 Septembre 2021

Affiche Intersyndicale Grève 23 septembre 2021

Affiche Intersyndicale Grève éducation nationale du 23 septembre 2021, académie de la Réunion


AESH : plus que jamais déterminé-es, en grève le jeudi 3 juin !

L’intersyndicale SAIPER UDAS, CGT éduc’action, FNEC-FP-FO, FSU, SNALC, SNCL-FAEN, SUD éducation appelle à une nouvelle journée de grève le 3 juin pour obtenir satisfaction aux revendications légitimes des AESH pour l’amélioration des salaires, la création d’un véritable statut, contre les PIAL et la précarité.

La journée nationale d’action du 8 avril, où les AESH ont été nombreuses et nombreux à s’être mobilisé-es, a permis d’alerter sur la situation subie par ces personnels, méprisés et invisibilisés par l’Éducation nationale. La presse et les médias ont largement fait écho à ces actions. Seul le ministre refuse de voir ce qui a été massivement porté par les AESH et remonté lors des audiences auprès des DASEN, des recteurs ou des préfets. Aucune annonce n’a été faite sur la reprise des discussions, aucun calendrier de concertation n’a été donné dans les instances nationales pouvant laisser croire à la disponibilité du ministère à s’engager sur l’amélioration des conditions d’emploi des AESH.

Le mépris a assez duré,

Aujourd’hui un-e agent-e de l’Éducation nationale sur dix est AESH. Ces agents de la Fonction publique, employé-es sous contrat, sont précarisé-es et malmené-es dans l’exercice quotidien de leurs missions. Ils et elles souffrent d’absence de reconnaissance institutionnelle et leurs conditions de travail ont été considérablement dégradées depuis la création des PIAL. C’est tout le service public d’éducation qui en pâtit.

Les revendications restent les mêmes, elles le resteront jusqu’à obtenir satisfaction.

Il y a urgence à :

• engager une revalorisation des salaires et la possibilité de contrats à temps complet pour permettre aux AESH de vivre dignement de leur travail ;
• abandonner les PIAL et la politique de mutualisation des moyens ;
• créer un véritable statut de la Fonction publique pour reconnaître le métier d’AESH ;
• recruter massivement des AESH pour permettre aux élèves en situation de handicap de bénéficier d’un accompagnement à la hauteur des notifications.

L’intersyndicale nationale CGT éduc’action, FNEC-FP-FO, FSU, SNALC, SNCL-FAEN, SUD éducation appelle tous les AESH à faire entendre leurs revendications lors d’une nouvelle journée de grève nationale le jeudi 3 juin.

Elle appelle l’ensemble des personnels de l’Éducation nationale à se joindre à cette journée de mobilisation aux côtés des AESH.

Elle invite également les associations de parents à soutenir les exigences portées pour l’amélioration de l’accompagnement des élèves en situation de handicap.

Elle appelle à la tenue d’intersyndicales pour préparer et réussir la journée de grève du jeudi 3 juin et d’assemblées générales des personnels pour réfléchir ensemble aux revendications et construire les suites de la mobilisation.

Toutes et tous en grève
pour une hausse des salaires, un vrai statut et l’abandon des PIAL !