SAIPER

Le Syndicat Alternatif


Poster un commentaire

MANIFESTATION JEUDI 21 SEPTEMBRE 2017

Manif du 21 septembre :
Lieu de RDV : Petit marché de Saint-Denis
heure : 9H00
parcours : Rue piétonne – rue de Paris – Jardin de la Préfecture

LES RAISONS DE LA GREVE JEUDI 21 SEPTEMBRE 2017
Depuis notre rentrée, le ministre multiplie les annonces fracassantes, n’hésitant pas à se contredire au passage, en annonçant des faits qu’il dément aussitôt : quelques jours après avoir dit qu’il ne toucherait pas aux programmes, les voilà déjà bouleversés par sa simple volonté : introduire la division en CE1, aborder la littérature chronologiquement… faire plus tôt ce que l’on fait plus tard, tel est le credo de M. Blanquer .M. Blanquer infléchit sa politique au gré des sondages favorables et délaisse la profession et les élèves : dans les nombreux entretiens qu’il a accordés à la presse, il prône le retour du redoublement tout en le gardant exceptionnel –ce qui est déjà le cas–, il supprime la méthode de lecture globale –elle n’est plus pratiquée depuis longtemps–, et met en place l’apprentissage de La Marseillaise au CM1 –où elle figure au programme depuis plusieurs années….De la même manière, il instaure le dispositif « devoirs faits » alors qu’il l’a supprimé en 2010, et les CP à effectifs réduits alors que son gouvernement et lui-même avaient estimé en leur temps que ce dispositif n’était pas performant … Ainsi l’on voit bien comment M. Blanquer pratique la démagogie vis-à-vis du public : 100% de réussite, plus de devoirs à la maison, semaine des 4 jours, évaluation …Quel parent d’élèves serait contre ? une instrumentalisation des élèves afin de mettre en place une vitrine de la politique éducative qu’entend mettre en place le nouveau gouvernement.
Dans un futur proche, l’autonomie des établissements scolaires et des écoles sera une réalité : le directeur aura un statut lui permettant le recrutement- le concours n’étant plus une garantie d’être recruté – et l’évaluation de l’équipe. Les parents disposeront de toute latitude pour choisir l’école de leur enfant en fonction des résultats de l’établissement ou de la politique menée via les contrats d’objectifs. Tout cela bien entendu, à coût constant ; il faudra donc supprimer des pans entiers de l’éducation nationale, travail de sape déjà commencé avec le dispositif PDMQDC, les remplacements non effectués et de plus en plus de contractuels recrutés à bas coût en fonction des besoins temporels, l’externalisation de certaines tâches….
La réalité du terrain ne s’accommode pas de ces déclarations que nous savons fausses et, pour certaines, stupides et inopérantes, mais séduisantes auprès des parents d’élèves et des novices ; les difficultés de recrutement vont s’accélérer alors même que, depuis longtemps, un débutant est payé moitié moins qu’en Allemagne.
A l’instar de son ministre qui s’arroge le droit de tout changer de par sa seule volonté, M. le Recteur décide d’accorder à plusieurs communes la possibilité de passer à la semaine de quatre jours d’école en janvier. M. le Recteur oublie sans doute que sa seule volonté ne suffit pas : il convient de réunir les conseils d’école élus au mois d’octobre pour l’année 2017- 2018, la mise à l’ordre du jour au CEN. Mais pour l’heure, nous constatons que l’ensemble des écoles est confronté aux mêmes difficultés : baisse de la dotation des contrats aidés, horaires hebdomadaires inadéquats…. Au-delà de la question de fond du rythme scolaire des élèves que le gouvernement évite soigneusement de poser, la dégradation des conditions de travail dans les écoles pour l’ensemble de la communauté éducative nous incite à exiger le passage à la semaine de 4 jours dans toute l’Académie, ce qui permettrait de limiter les difficultés.
La semaine de 4 jours pour toute l’académie dès le mois de janvier doit être une réalité !
LE BUREAU DU SAIPER


Poster un commentaire

PROJET DES OUVERTURES DE RENTREE 2017

GT du 25/08/2017
– Au départ : 16 ouvertures possibles.
– En fait : 19 voire 20 (si Jacques Prévert) et une fermeture qui n’en n’est pas vraiment une (cf Anatole France).
– Les décharges des directeurs qui sont dans les écoles avec CP à 12 sont actées. Seront effectives au plus tard fin de
semaine prochaine .
EMPU Piton St Leu → 1 ouverture.
EEPU Pablo Picasso → 1 ouverture.
EMPU Centre Bras-Panon → 2 ouvertures.
EEPU Michel Debré( petite île) → 1 ouverture en maternelle
EEPU Leconte de L’Isle → 1 ouverture .
EEPU Just Sauveur → 1 ouverture .
EEPU Jacques Prévert → 1 ouverture. Possible si local
EEPU Bois de couleurs → 1 ouverture.
EMPU Langevin → 1 ouverture.
EEPU Combavas → 1 ouverture .
EEPU Candide Azéma B → 1 ouverture.
EEPU Ambroise Vollard → 1 ouverture. (Rééquilibrage car à accueilli tous les élèves de l’Ilet Furcy. Pas dans les 16 ouvertures prévues.)
EEPU Sissy-Robert (ex Bois Rouge) → 1 ouverture.
EEPU Henri Lapierre → 1 ouverture.
EMPU Ann Mary Gaudin de la Grange → 1 ouverture .
EEPU Mathilde Frappier de Montbenoît → 1 ouverture .
EEPU Jean-Baptiste Bossard → 1 ouverture.
EEPU Julie Huet → 1 ouverture.
EEPU Grand Canal → 1 ouverture .
EEPU Anatole France → 1 ferm. (Rééquilibrage car aucun élève n’est venu de l’Ilet Furcy. CF Ambroise Vollard.)


Poster un commentaire

ENQUETE DE RENTREE

Nous souhaiterions dans le cadre du déficit en contrats aidés que connaît notre département en cette rentrée avoir des informations concernant la situation de votre école :
– Bénéficiez-vous toujours d’une aide à la direction ?
– Connaissez-vous une diminution drastique du nombre de personnel communal (Asem et autres) ?

De même, pour celles et ceux d’entre vous qui exercent en école REP+, est-ce que la mise en place des CP à 12 se passe dans de bonnes conditions (nombre de salles suffisantes et adaptées, conditions de sécurité respectées, mobiliers et petits matériels appropriés, nombre d’enseignants suffisant).

Nous vous remercions par avance de vos retours.

N.B. merci d’envoyer vos réponses éventuelles à contact@saiper.net


Poster un commentaire

LA RENTREE REPORTEE DANS 19 COMMUNES

Seules les communes de Saint-Denis, Saint-Paul, Le Port et La Possession en mode dégradé (pas de cantine) et restreint à Sainte-Rose qui ouvrira ses écoles primaires, mais pas maternelles.
Dans les autres communes la rentrée se fera mardi 22 août.
Aucune communication n’a été faite par les services du rectorat concernant l’ouverture des établissements pour les personnels.


Poster un commentaire

LETTRE OUVERTE A M. LE RECTEUR

Nous apprenons par voie de presse la volonté expresse de M. le Recteur de ne pas autoriser la mise en place de la semaine des quatre jours dans notre académie, hypothèse déjà émise quelques semaines plus tôt.
La publication du décret est pourtant très claire et la voix ministérielle explicite : « D’après le ministre de l’éducation nationale, “On ne reviendra pas à la semaine de 4 jours pour l’ensemble de la France… Mais dans les endroits où il y a l’insatisfaction des parents, où les enfants sont fatigués” la semaine de 4 jours sera mise en place.
L’ensemble des conseils d’écoles de la Réunion ont fait part de leur insatisfaction vis-à-vis de la réforme des rythmes scolaires, les parents comme les enseignants ont souligné la grande fatigue ressentie par les enfants, les conditions de travail des enseignants et d’apprentissage des élèves nettement dégradées, et exprimé leur volonté de revenir à une semaine de quatre jours d’école.
Plusieurs communes ont fait une demande pour modifier les horaires des écoles , bien au-delà des quatre citées par M. le Recteur ; les conseils d’école et les enseignants se sont clairement exprimés pour pouvoir changer de rythme dès la rentrée scolaire 2017.
Le ministre de l’éducation a ouvert cette possibilité de modifier l’existant qui ne fonctionne pas ; M. le Recteur, sans doute trop éloigné de la réalité du terrain, n’a pas pris toute la mesure des difficultés engendrées par cette réforme depuis son application : fatigue accrue, absentéisme, rythmes des enfants non respectés, horaires irréguliers……
Nous exigeons de la part de M. le Recteur que les mesures ministérielles s’appliquent, que la communauté éducative de la Réunion soit respectée et que le retour à la semaine des quatre jours soit effectif dès la rentrée 2017.
L’intersyndicale de l’éducation