SAIPER

Le Syndicat Alternatif

Demain, c’est la rentrée pour les enseignants

Poster un commentaire

La rentrée 2016, est placée, pour le gouvernement, sous le signe de la sécurité. De la maternelle au lycée, nous devrons nous entraîner à réagir en cas d’attaque terroriste. Parmi les nouvelles mesures, un exercice “attentat intrusion” sera désormais obligatoire. Madame la ministre détaillera ces mesures le 24 août, plusieurs jours après notre rentrée. On ne peut que constater , à nouveau, le mépris affiché pour notre académie.
Les directeurs devront informer les parents des mesures de sécurité prises, au cours des réunions d’informations, sécuriser les espaces vulnérables, s’occuper de la voirie; les académies devront tester l’envoi d’une alerte par SMS aux écoles dès demain. Encore une fois, les directeurs apprécieront ce surcroit de travail alors même que l’allègement des tâches de direction figure au programme ministériel.
Mais la ministre n’est pas à une contradiction prêt : ainsi, dans la circulaire de rentrée figure la mise en place du LSUN( livret scolaire unique numérique) obligatoire et qui se trouve être en flagrante contradiction avec une évaluation formative, interactive et bienveillante telle qu’elle figure dans les nouveaux programmes. Ce livret introduit le fichage des compétences, des appréciations et du suivi par les personnels spécialisés. Ces informations supprimées du fichier base élèves sont ainsi réaffirmées et suivront l’élève tout au long de sa scolarité voire au-delà.(voir l’application admission post bac)

Pour nous, la rentrée 2016 est placée sous plusieurs points de résistance:
– la banalisation de la réforme des rythmes scolaires : deux textes votés au mois d’août y contribuent alors même que le rejet de cette réforme est persistant chez les enseignants.
– la réforme du collège : cette réforme contribue uniquement à faire des économies, non à résoudre l’échec scolaire. En supprimant la plupart des options, les élèves auront globalement moins d’heures de cours dans la semaine. Tous les programmes changent et dans certaines matières il n’y aura ni manuel, ni ressources pour aider à sa mise en œuvre. De plus, aucune heure de concertation n’a été prévue pour monter les fameux projets EPI… De plus, cette réforme impose véritablement des démarches pédagogiques aux enseignants, ce que nous ne pouvons cautionner
– l’inclusion des élèves dans les classes ordinaires , sans qu’aucune directive claire n’ait été faite par notre hiérarchie
– la réforme de l’éducation prioritaire, et l’exclusion de secteurs entiers de ce dispositif dans notre académie, comme le collège Fayard… De plus, la formation dispensée ne répond que fort peu aux demandes des enseignants concernés.
– l’éclipse du 1er septembre et les interrogations induites pour la sécurité pour les élèves, notamment du fait de son observation durant la pause méridienne et l’absence de consignes des mairies
– les effectifs scolaires dans de nombreux secteurs
– l’adoption, en force, de la loi travail et de ces implications dans notre profession: notamment l’inversion des normes,la possibilité d’embauche de contractuels…
– l’application de la loi pour le paiement des allocations familiales dans notre académie
– la mise en place d’un concours national pour les psychologues scolaires et leur sortie du corps des professeurs des écoles
L’ensemble de ces points présage une rentrée très riche en difficultés et en débats que nous aurons le plaisir de mener avec vous au cours des différentes réunions que nous vous proposerons.