SAIPER

Le Syndicat Alternatif

Scolarisation des élèves handicapés et personnels d’accompagnement ( AVS)

Poster un commentaire

Scolarisation des élèves handicapés et  personnels d’accompagnement  ( AVS) 

 

 

Lors de la manifestation du 2 avril et celle pour le petit Noé  et tommy , La CGTR EDUC’ACTION avait rappelé  au recteur sa double exigence ;

 

–          Qu’aucun enfant handicapé ne reste sur le bord du chemin  de la scolarité faute de moyens et de places

–          Que les personnels d’accompagnement ( EVS) bénéficient d’une véritable formation qualifiante  et diplomate et d’un vrai statut ( rappelons que 2/3 d’entre eux sont en situation précaire avec des contrats aidés, ce qui est un non-sens. Ils n’ont aucune formation digne de ce nom , c’est dramatique

 

A ce jour, si des avancées ont ete constatées  suite à nos mobilisations , il reste cependant beaucoup à faire

 

Oui, Il y a  nécessité  d’ agir et de mobiliser les énergies afin « qu’aucun élève ne reste sur le bord du chemin de la scolarité »   et qu’on puisse offrir  à nos enfants le meilleur encadrement et accompagnement possible

 

Déja en aout  2013, une fédération de parents d’élèves s’était mobilisée pour dénoncer , le manque de  structures et de personnel encadrant pour accueillir les enfants scolarisés atteints de handicap  .Il est pour le moins inacceptable que des   enfants ayant besoin de structures spécifiques ne puissent être  pris en charge

Trop d’enfants  se retrouvent dans une classe ordinaire, alors que les recommandations médicales  soulignent  la nécessité de les scolariser dans des structures spécifiques comme les CLIS (classes pour l’inclusion scolaire) ou les ULIS (unités localisées pour l’inclusion scolaire)” .

Notre syndicat est régulierement interpellé à ce sujet .

Ces classes spécialisées ( notamment clis et  Ulis TED ( autisme et troubles envahissant du comportement ) manquent fortement à La Réunion

Et  “Placer des enfants atteints de handicap dans des classes ordinaires » n’est pas bien sur sans  conséquence tant pour l’intérêt des enfants porteurs de handicap que pour les autres

Selon certaines sources,  entre 400 à 500 enfants ne seraient pas pris en charge comme il le faudrait dans notre académie

Plus que jamais , Il y a nécessité d’ouvrir de nouvelles Clis et Ulis et  non de « charger la barque » de ces structures comme le fait actuellement le rectorat en forçant les effectifs par classes spécialisées en les poussant jusqu’à 12 élèves au lieu de 10

Oui Il y a urgence comme il y a urgence a pérenniser et à professionnaliser les emplois d’accompagnement car l’accompagnement des élèves handicapés est un vrai métier  qui nécessite un vrai statut et non  pas une approche et politique d’emplois précaires    .